Faire un don en ligne

Oeuvre de Soutien
BP 12203
45012 Orléans Cedex 01
Nous contacter

Dans la foi et la douceur


In fide et lenitate : cette devise épiscopale choisie par le Cardinal Luçon évoque bien son caractère. En toutes circonstances, il mit au service de l’Eglise sa haute intelligence, son cœur d’apôtre et sa calme volonté.


Portrait de Monseigneur Louis-Joseph Luçon
28 octobre 1842 - 28 mai 1930

ardinal Luçon
D.R. Cardinal Luçon

Le Cardinal Luçon n’était pas à Reims quand un terrible incendie ravagea sa cathédrale. Mais une fois rentré du conclave qui le retenait à Rome et malgré les pluies d’obus quasi quotidiennes, il demeura dans la ville auprès de son peuple. « Constamment occupé à se dépenser pour tous, avec une charité qui ne connaissait ni la fatigue, ni le danger », il demeura là jusqu’à la fin de la guerre ou plutôt jusqu’à ce que les autorités militaires le forcent à quitter les lieux en mars 1918.

Voici ce que l’écrivain René Bazin rapportait en 1915 : « La cathédrale est debout, mais atteinte mortellement. (…) Autour du monument, des palais ou des hôtels détruits, ou tellement menacés de l’être qu’on ne comprend guère que des « civils » s’obstinent à y habiter. Dans l’un de ces hôtels, le doyen des cardinaux de France, le Cardinal Luçon, continue de vivre, de travailler et de donner l’exemple à son peuple. L’imprudence devient une vertu pour les grands chefs, à certaines heures. Quand on va le saluer, on le trouve écrivant à sa table.

Le Cardinal Lucon pose la premiere pierre d'une eglise
D.R. Le Cardinal Luçon pose
la première pierre d'une église

— Comment, Éminence, sous le bombardement ?

— Mais, cher monsieur, on en prend l’habitude. C’est très facile, je vous l’assure. Vous entendez les obus qui éclatent en arrière ? S’ils passent par-dessus la maison, et comme ils l’ont déjà percée, mes vicaires généraux viennent me chercher : "Éminence, il est temps de descendre à la cave." Et voilà comment nous vivons. »

Le Cardinal Luçon est le symbole de la France meurtrie et des églises dévastées. C’est avec bienveillance et reconnaissance qu’il accueillit la fondation de l’Œuvre de Secours, « sa pieuse et charitable initiative », et lui écrivit en tête de tous les évêques de France son précieux encouragement. Au côté de l’Archevêque de Paris, il en fut le président d’honneur, « le soutien, le conseiller et le guide éclairé », enfin un des artisans de sa réussite. Il présidait les Assemblées générales annuelles quand son ministère épiscopal le lui permettait et s’excusait en avril 1930 de ne pouvoir se rendre à Paris à cause de sa visite pastorale et de confirmation au fond des Ardennes. Il mourut quelques semaines plus tard à l’âge de 88 ans, laissant l’Eglise en deuil et l’Œuvre de Secours « au premier rang de ceux qui le pleurent et rendent un particulier hommage à sa mémoire. »



Quelques dates

  • Ordination sacerdotale, 23 décembre 1865
  • Consécration épiscopale, 8 février 1888 par Mgr Charles Freppel
  • Évêque de Belley (France), 1887 – 1906
  • Archevêque de Reims (France), 1906 – 1930
  • Créé cardinal, 16 décembre 1907 par le pape Pie X
  • Titre cardinalice Cardinal-prêtre de S. Maria Nuova