Faire un don en ligne

Oeuvre de Soutien
BP 12203
45012 Orléans Cedex 01
Nous contacter

Connaître les objets liturgiques

 

Encensoir, corporal, ciboire, manuterge… Connaissez-vous le nom et le sens des différents objets utilisés dans la liturgie ? Savez-vous ce qui distingue le missel d’un lectionnaire ou d’un évangéliaire ? Pourriez-vous reconnaître, à la couleur de l’étole du prêtre, le « climat » liturgique de la fête célébrée ?
Vous trouverez ici quelques explications qui vous en rendront plus familiers.

CHASUBLE - AUBE - ÉTOLE

CHASUBLE - AUBE - ÉTOLE

L'aube est une grande tunique blanche. C'est l'habit principal de tous ceux qui exercent une fonction dans la liturgie. Seul le ministre ordonné met une étole (le diacre la met en diagonale sur l'épaule). Le célébrant principal de la messe porte la chasuble par dessus l'aube et l'étole. La couleur de la chasuble et de l'étole varie en fonction de la fête liturgique célébrée : vert pour un dimanche ordinaire, violet pour le carême, rouge pour une fête de martyr, etc.

 

HOSTIES

HOSTIES

C'est du pain fabriqué sans levain, c'est-à-dire avec pour seuls ingrédients de la farine et de l'eau. Ce sont en général des monastères qui les fabriquent. Jésus a célébré la Cène avec le pain que les Juifs utilisaient pour la grande fête de la Pâque : du pain sans levain pour signifier la nouveauté de la délivrance du peuple de Dieu et la pureté du cœur.

Hostie

Et pourquoi pas de levain ?

D'où vient cette tradition juive du pain sans levain
que l'Eglise, à la suite de Jésus, a adoptée ?
Ce pain est utilisé dans l'Ancien Testament, au moment de l'Exode : "Yahvé dit à Moïse et à Aaron au pays d'Egypte : "Pendant sept jours, vous mangerez des azymes. Dès le premier jour vous ferez disparaître le levain de vos maisons car quiconque, du premier au septième jour, mangera du pain levé, celui-là sera retranché d'Israël." (Ex 12,15)

En fait, le levain est un signe d'impureté. Aussi, on comprend mieux ces paroles du Nouveau Testament : "Jésus dit à ses disciples : "Méfiez-vous du levain - c'est à dire de l'hypocrisie - des pharisiens. Rien en effet n'est voilé qui ne sera révélé, rien de caché qui ne sera connu. C'est pourquoi, tout ce que vous aurez dit dans les ténèbres sera entendu au grand jour, et ce que vous aurez dit à l'oreille dans les pièces les plus retirées sera proclamé sur les toits." (Lc 12,1-3)
"Purifiez-vous du vieux levain pour être une pâte nouvelle, puisque vous êtes des azymes. Car notre pâque, le Christ, a été immolée. Ainsi donc, célébrons la fête, non pas avec du vieux levain, ni un levain de malice et de méchanceté, mais avec des azymes de pureté et de vérité." (I Cor 5,6-7)

GOUPILLON - BENITIER

GOUPILLON - BENITIER

Le bénitier contient l'eau qui a été ou va être bénie par le prêtre. Le goupillon sert à asperger, mais on utilise aussi parfois un rameau de buis béni aux Rameaux. Ce rite signifie la demande de pardon, le désir d'être purifié, la foi dans la vie éternelle. On asperge l'assemblée au début de la messe, ou lors de la grande vigile de la nuit pascale, et le défunt lors d'un enterrement.

 

ENCENS - NAVETTE - ENCENSOIR

ENCENS - NAVETTE - ENCENSOIR

L'encensoir permet de brûler l'encens : il s'en dégage un parfum agréable, la fumée symbolise la prière qui monte vers le ciel. Plusieurs fois au cours de la messe, le servant de messe présente la navette (qui contient l'encens) au prêtre pour ranimer l'encensoir, puis le prêtre encense :

  • Au début de la messe : l'autel et le cierge pascal (durant le temps de Pâques),
  • Au début de l'Évangile : la Parole de Dieu,
  • A l'offertoire : les offrandes (oblats) apportées sur l'autel qui vont être consacrées, puis l'assemblée des fidèles. Le thuriféraire encense alors aussi le prêtre.
  • Au moment de la consécration : le corps et le sang du Christ. Dans les églises d'Orient, on encense aussi les icônes peintes car elles portent le mystère du Christ.

 

BURETTES - PLATEAU - MANUTERGE

BURETTES - PLATEAU - MANUTERGE

Les deux burettes contiennent l'eau et le vin nécessaires à la célébration de la messe. Les servants de messe l'apportent au prêtre à l'autel au moment de l'offertoire : le vin est versé dans le calice, une goutte d'eau y est ajoutée symbolisant l'humanité qui est unie au Christ. En semaine, on utilise aussi la burette d'eau pour le " lavabo " : le servant verse de l'eau sur les mains du prêtre, au dessus du plateau ; le prêtre s'essuie les mains avec le manuterge. Pour des cérémonies plus solennelles, on utilise l'aiguière et le bassin.
Attention à ne pas se tromper : en général, la plus petite burette contient l'eau, la plus grande contient le vin !

 

Lire la suite : Connaître les objets liturgiques

Le prêtre : qui est-il, pour nous ?

Quel regard portons-nous sur les prêtres qui nous entourent ? Les approches sont multiples : regard humain, regard de foi, regard des médias… A l’heure où notre cœur se laisse peut-être séduire par quelques voix discordantes et critiques entendues de-ci de-là, il nous faut prendre un peu de hauteur et puiser aux sources de la théologie du sacerdoce. Alors nous serons à même de recevoir nos prêtres avec action de grâces, comme le don de Dieu à son Eglise pour son service.

Télécharger le document pdf

Le prêtre : une vocation

Il est des cœurs où retentit joyeusement la vocation proposée par Jésus ! Les évêques sont successeurs des Apôtres, les prêtres les assistent. Tous, comme les disciples, ont répondu. Ce choix de Dieu est personnel et c’est lui qui a l’initiative, mais la liberté d’acquiescer nous est laissée. Amour étonnant de Dieu qui aime à dépendre en quelque sorte d’une créature qu’il élève au rang de partenaire... Et lorsqu'il prie, tout homme est élevé par Dieu à ce rang, celui de coopérant à son oeuvre. Ainsi les chrétiens forment-ils un "sacerdoce royal". Mais l'appel du prêtre est particulier.

Télécharger le document pdf

La messe au XIIIe siècle : le vitrail de Saint Lubin

C'est la doctrine traditionnelle de l’Eglise sur l'Eucharistie que nous voyons en quelque sorte sur ce vitrail, où sont représentés l'Offertoire et la Consécration. Ce sont ces gestes chargés de sens, le sens du sacrifice de la Croix et de la présence du Dieu vivant pour les hommes, qu'accomplit le prêtre du vitrail offert par les marchands de Chartres ; voici plus de sept siècles, ils nous précédaient dans la même foi... contemplons et rendons grâce !

Télécharger le document pdf

L’Eucharistie : Parole de Dieu et Pain de Vie

Le Verbe s’est fait chair : événement inouï qui donne son sens à l’histoire de l’humanité et de la création. Vrai Dieu et vrai homme, Il s’est incarné en la Vierge Marie et se rend présent à chaque messe. Avec son corps, son sang, son âme, sa divinité, Jésus se cache sous les apparences du pain et du vin... Ainsi se purifie notre amour ! Ainsi se réalise sa promesse : « je suis avec vous tous les jours… »

Télécharger le document pdf