Faire un don en ligne

Oeuvre de Soutien
BP 12203
45012 Orléans Cedex 01
Nous contacter

L'essentiel pour Noël - Epiphanie

 

« Le Verbe s’est fait chair, il a habité parmi nous et nous avons vu sa gloire. » (Jn 1,15)

Telle est la vérité que viennent proclamer les solennités de Noël et de l’Epiphanie. De la Nuit de Noël au Baptême du Seigneur, en passant par les fêtes de la Sainte Famille, de Sainte Marie, Mère de Dieu (1er janvier) et de l’Epiphanie… Voici les normes liturgiques à connaître pour préparer vos célébrations paroissiales.

Remarques générales sur La numérotation dans les références concernant la Présentation Générale du Missel Romain (PGMR) est celle de la traduction française non officielle de l’édition définitive (2002). le Temps de Noël et de l'Epiphanie

    • La couleur utilisée pour les ornements liturgiques est le blanc.

      « La couleur blanche est employée aux Offices et aux Messes du temps Pascal et du temps de Noël (...)
      Aux jours les plus solennels on peut utiliser des vêtements sacrés festifs ou particulièrement nobles, même s'ils ne sont pas de la couleur du jour. » PGMR (346)

    • Répertoire des chants  : La cote liturgique des chants du temps de Noël et de l’Epiphanie est la lettre F.


Messes de la Nuit et du Jour de Noël

    • Ces deux célébrations mettent en valeur des aspects différents du même mystère de Noël : A la messe de la nuit de Noël, l’Eglise acclame la naissance du Sauveur, tandis qu’à la messe du 25 décembre, elle accueille le mystère de l’Incarnation (Dieu fait homme), dont le Prologue de l’Evangile selon Saint Jean dévoile toute la splendeur.


    • Pendant le Credo, tous les fidèles font une génuflexion aux mots : « Par l’Esprit Saint, il a pris chair de la Vierge Marie et s’est fait homme ».

« Le symbole est chanté ou récité par le prêtre et le peuple ensemble, tous se tenant debout. Aux paroles : Et incarnatus est, etc. tous s'inclinent profondément; mais, aux solennités de l'Annonciation et de la Nativité du Seigneur, tous fléchissent les genoux. » PGMR (137)

  • La messe de la nuit de Noël est communément appelée "messe de minuit", mais elle est célébrée parfois vers 21 h. ou 22 h.
Elle peut être précédée d’une veillée, qui peut prendre des formes très diverses le plus souvent centrées sur la crèche.
Lors de cette messe, pendant toute la durée du chant du Gloria, on sonne les cloches de l'église pour rappeler le chant des anges venus annoncer la naissance du Sauveur aux bergers. (Lc 2,14)

  • À la fin de la messe du Jour de Noël , on peut se rendre processionnellement à la crèche, qui est encensée par le prêtre debout.


Les fêtes de la Sainte Famille et de Marie, Mère de Dieu

    • L’octave de Noël désigne les huit jours qui suivent la solennité de Noël :

      « La célébration des très grandes solennités de Pâques et de Noël se poursuit pendant huit jours de suite. »  NUAL (n° 12

      Le Gloria est chanté à toutes les messes de l'octave.

      Pendant ces jours ont lieu la fête de la Sainte Famille et la solennité de Sainte Marie, Mère de Dieu (1er janvier).
    • La fête de la Sainte Famille évoque le temps entre la naissance de Jésus à Bethléem et son baptême dans le Jourdain, durant lequel ont couru les trente années de la vie cachée à Nazareth.

Elle est célébrée le Dimanche dans l'octave de Noël (du 26 au 31 décembre). Cependant, les années où Noël tombe le dimanche, il n'y a pas de dimanche dans l'octave. En ce cas, la Sainte Famille est fêtée le 30 décembre.

    • Le jour octave de Noël, 1er janvier, a lieu la solennité de Sainte Marie Mère de Dieu, introduite pour l'Eglise Universelle en 1969. C’est en fait la plus ancienne fête mariale de Rome.

      « ... la solennité de Sainte Marie, Mère de Dieu ; ainsi placée au 1er janvier selon l'ancienne coutume de la liturgie de Rome, elle est destinée à célébrer la part qu'a eue Marie au mystère du salut et à exalter la dignité particulière qui en découle pour la Mère très sainte qui nous a mérité d'accueillir l'Auteur de la vie ... » ( Exhortation apostolique Marialis Cultus  de S. S. le Pape Paul VI - 1974 - n°5 )

      Le 1er janvier a été institué Journée mondiale de prière pour la Paix, par Paul VI, en 1968.

      « ... pour implorer de Dieu, par la médiation de la Reine de la Paix, le don suprême de la paix, (...) en l'heureuse coïncidence de l'octave de la Nativité du Seigneur et du 1er janvier, journée de voeux, Nous avons institué la Journée mondiale de la Paix ... » ( Exhortation apostolique Marialis Cultus  de S. S. le Pape Paul VI - 1974 - n°5 )

      Outre le Gloria, le Credo est chanté ou récité pendant la messe .



L’Epiphanie et le Baptême du Seigneur

    • L’adoration des mages, le Baptême de Jésus et les noces de Cana forment la gerbe des trois mystères de l’Epiphanie, c'est-à-dire de la "manifestation" de Jésus au monde, qui sont célébrés à la suite des jours de Noël, dans les premiers jours de l'année civile.
    • En France, la solennité de l'Épiphanie est célébrée le dimanche entre les 2 et 8 janvier. Le thème de la liturgie de ce jour est plus particulièrement centré sur la révélation du Christ aux païens, dont les mages sont les prémices.
    • Si le dimanche de l’Epiphanie tombe le 7 ou le 8 janvier, la fête du Baptême du Seigneur a lieu le lendemain (lundi 8 ou 9 janvier), les autres années elle a lieu le dimanche après la solennité de l'Épiphanie (du 9 au 13 janvier).
      Ce jour marque la fin du temps de Noël. On retire habituellement la crèche après cette fête.

    • L'Evangile de Cana (Jn 2), troisième volet de ce mystère de l'Epiphanie, est lu le deuxième dimanche du temps ordinaire de l'année C.


La Présentation du Seigneur au Temple (2 février)

    • Quarante jours après Noël, le 2 février, l’Eglise célèbre la Présentation du Seigneur au Temple. Bien qu’appartenant au temps ordinaire, cette fête constitue en réalité la clôture des fêtes de Noël-Epiphanie.