Faire un don en ligne

Oeuvre de Soutien
BP 12203
45012 Orléans Cedex 01
Nous contacter

Toutes les questions-réponses

Quels sont les revenus de l'Église en France ?

Sauf exception en Alsace (départements 67 et 68) et dans le département de la Moselle (57), les impôts ne financent pas le clergé ni le fonctionnement des lieux de Culte, depuis qu'a été votée la loi de séparation de l'Église et de l'État en 1905.
Ce sont donc les fidèles qui paient, entre autre frais, le salaire des prêtres, la formation des séminaristes ou des laïcs, la plupart des structures d'aumôneries, les aménagements et constructions d'églises, le salaire de permanents, etc.…

Depuis 20 ans, les ressources de l'Église ont régulièrement baissé : recettes des quêtes, offrandes de messe, casuel (offrande pour un mariage ou un enterrement), et denier de l'Église.
Quêtes et offrandes peuvent représenter 25% des ressources des paroisses. Ce sont des gestes qui ont un sens qui leur est propre : c'est le signe concret de la participation à la liturgie qui se déroule, la matérialisation que chacun apporte à cette messe un peu de ce qu'il a.
Le denier de l'Église, lui, manifeste plus largement l'appartenance à une communauté ecclésiale, diocèse, paroisse : c'est une obligation de conscience pour les chrétiens.
" Pour que chaque prêtre, chaque jour, reçoive une offrande de messe, il y faudrait environ 120 millions d'euros par an, soit mille fois le budget actuel de l'O.S. Voyez ce qui reste à faire... "