Faire un don en ligne

Oeuvre de Soutien
BP 12203
45012 Orléans Cedex 01
Nous contacter

Toutes les questions-réponses

Pourquoi faire dire une messe à une intention particulière ?


Toute messe est une action de grâce pour le sacrifice de Jésus qui réconcilie les hommes avec son Père. Une messe est donc toujours célébrée « pour tous ». Cependant, l’Eglise permet aux fidèles de s’associer plus étroitement à ce sacrifice en confiant au prêtre une intention particulière  lors d’une célébration.

 

Le sacrifice de la messe est une eucharistie, c’est-à-dire une action de remerciement, de louange et de joie pour le sacrifice de Jésus qui réconcilie l'homme avec son Père. Il est offert en mémoire de l'Eucharistie que célébra Jésus-Christ lui-même une fois et pour tous : "Ceci est mon corps livré pour vous. Ceci est mon sang versé pour la multitude." 

L’Église permet aux fidèles de s’associer plus étroitement à ce sacrifice offert pour tous par une intention particulière confiée au célébrant, à qui on a toujours reconnu la possibilité de joindre cette intention particulière à l’intention générale.

La messe n’a pas de prix. Mais dès les origines, les fidèles ont voulu participer à l'Eucharistie par des offrandes en nature ou en espèces. Elles étaient destinées à assurer les frais du culte, la subsistance des prêtres, la vie de l'Église. C'est l'origine de la pratique des "honoraires de messe", qui date du VIIIe siècle et qui s'enracine dans l'Ancien Testament où le prêtre recevait une part des sacrifices faits à Dieu. Le prêtre doit toujours pouvoir "vivre de l'autel". Le code de droit canonique légitime cette pratique (C.945) et la réglemente (C.946 et suivants). La vie matérielle de l'Église et de son clergé repose donc sur cette contribution volontaire des fidèles. Faut-il rappeler que, depuis 1905 en France, "la République ne salarie aucun culte" - sauf en Alsace (départements 67 et 68) et dans le département de la Moselle (57) -.

   

La liturgie byzantine a un autre geste très évocateur : lors de la préparation des oblats, avant le début de la messe, les fidèles peuvent apporter au prêtre une intention de prière accompagnée le plus souvent d'une offrande monétaire. Ils sont alors invités à déposer une parcelle de pain sur le « saint disque » (patène). Ainsi les vivants et les défunts sont présents en ce pain qui sera consacré ensuite lors de l'Eucharistie.