Homélie : Trouver la paix dans la communion au Seigneur

Cette homélie a été prononcée par le
Père Guy Lecourt, prêtre du diocèse de Versailles

« Gaudete in Domino semper » « Soyez toujours joyeux dans le Seigneur ! » Et St Paul insiste : « Je vous le répète, soyez joyeux ! » C’est sans doute qu’à l’époque ce n’était pas plus facile qu’aujourd’hui. Comment se réjouir, même dans le Seigneur, lorsque nous sommes témoins de tant de malheurs, de deuils, de violences plus ou moins près de nous, quand ce ne sont pas nos soucis immédiats qui gâchent nos vies : santé, travail, et tant d’autres contrariétés et frustrations !

[Un étranger constatait que la France était un pays agréable à vivre et que les Français étaient bien gâtés, mais jamais contents !]

Alors de quelle joie parle St Paul ? Ne la confondons-nous pas souvent avec la satisfaction de nos désirs ?

Quelle est donc cette recette pour être joyeux ?

Paul ne dit pas que dans nos vies, il n’y a pas de soucis : il dit qu’il ne faut pas les entretenir. « Ne soyez inquiets de rien ! » Jésus ne nous recommandait-Il pas la même chose ? « Ne vous souciez pas du lendemain : demain s’inquiétera de lui-même : à chaque jour suffit sa peine ! » Mt 6, 34.

S’en remettre à Dieu en toute chose : recourir à la prière et à la supplication. Si notre vie est liée à la sienne, c’est également son affaire. Dans la foi et la confiance, nous avançons avec Lui. N’a-t-Il pas dit Lui-même : « Prenez mon joug ». Or un joug est fait de deux places : une pour moi et une pour Lui. Et Jésus ajoute : « Mettez-vous à mon école, car je suis doux et humble de cœur, et vous trouverez le repos » Mt 11, 29 St Paul n’annonce pas autre chose. Une paix nous envahit. Elle est signe que le Seigneur est proche et qu’Il la donne comme Il l’a fait, ressuscité, au soir de Pâques aux Apôtres, réfugiés dans la maison toutes portes verrouillées par crainte des juifs. « La paix soit avec vous ! » Cette même paix, Il nous la donne à chaque Eucharistie.

En aucun cas, le Seigneur nous demande de chercher une joie benoîte, irréelle, fuyant nos conditions de vie. Il nous demande seulement de les partager avec Lui dans une Communion qui manifestera à notre entourage que nous croyons en sa présence réelle : elle nous remplit de modération et de douceur comme le faisait remarquer St Paul.

AMEN !

dimanche 13 décembre 2009
Père Guy Lecourt