Préparer des funérailles - obsèques

« C’est le mystère pascal du Christ que l’Eglise célèbre, avec foi, dans les funérailles de ses enfants. Ils sont devenus par le baptême membres du Christ mort et ressuscité. »
(Rituel des funérailles n°1)


« L'Église qui, comme Mère, a porté en son sein le chrétien durant son pèlerinage terrestre au moyen des sacrements, l'accompagne au terme de son cheminement pour le remettre entre les mains du Père. Elle offre au Père, dans le Christ, l'enfant de sa grâce, et elle dépose en terre, dans l'espérance, le germe du corps qui ressuscitera dans la gloire. »
(Catéchisme de l'Église Catholique, n° 1683)

QUELS CHANTS CHOISIR POUR LE DÉROULEMENT DE LA CÉRÉMONIE ?

Accueil de la communauté

C’est au nom de l’Eglise et de la communauté chrétienne que le défunt est accueilli, ainsi que tous ses proches et ceux qui sont venus entourer la famille par leur amitié. C’est à Dieu que nous présentons la vie du défunt et la peine de ses proches.

Chant d’entrée

Il y a un seul chant d’entrée pour la procession avec le corps et le commencement de la célébration. On choisira le meilleur moment pour commencer : soit dès l’entrée du corps dans l’église, soit une fois l’assemblée en place.

Rite de la lumière :

Avec la flamme prise au cierge pascal, on allume les cierges autour du cercueil : la lumière du Christ ressuscité est la source de notre espérance. On peut éventuellement prendre un refrain.

Rite de la croix :

Une croix ou un crucifix est déposé sur le cercueil. Ce rite de la croix rappelle que Jésus nous a aimés jusqu’au bout, jusque dans sa mort sur la croix. On peut éventuellement prendre un refrain.

Préparation pénitentielle :

La liturgie de la parole

Le choix des textes diront quelque chose de la vie du défunt, de sa foi. La Parole de Dieu s’enracine dans l’expérience humaine.

Antienne et psaume

Les psaumes ci-dessous sont proposés pour leur refrain et leur psalmodie. Les versets (lus ou psalmodiés) doivent être choisis dans le lectionnaire des défunts.

Evangile

Prière universelle :

Liturgie eucharistique (si elle a lieu)

Offertoire

Communion

Le dernier adieu (A-Dieu)

L’adieu (« à-Dieu ») au défunt est « sa recommandation à Dieu » par l’Eglise. C’est un moment solennel où la famille et la communauté saluent le corps du défunt, avant qu’il ne soit emporté ou inhumé.

Cette prière commence par le mot «Libera me», c’est-à-dire: « délivre-moi », pour implorer le pardon des péchés du défunt, elle est suivie d’une aspersion d’eau bénite (qui rappelle l’eau du baptême) et d’un encensement du corps afin de l’honorer. « Notre corps est le temple du Saint Esprit » (I Co 6, 19).

(Un rite analogue peut se dérouler au cimetière.)

Chant à la Vierge Marie

On peut prendre un chant pour se confier à la Vierge Marie, entrée dans la Gloire depuis son Assomption, pour qu'elle nous accompagne tout au long de notre vie.



Entre nous et ceux qui nous ont précédés, il y a, dans le Christ, un lien mutuel et une solidarité ; mieux : une communion de vie ! C’est le mystère de « la communion des saints », mystère d’espérance, que nous exprimons quand nous portons des fleurs sur les tombes de nos proches, lorsque nous prions pour eux, ou bien lorsque nous offrons une messe à l’intention d’un défunt. Ce moment est bien souvent l’occasion donnée à une famille de se rassembler pour faire mémoire de ceux qui nous ont quittés. Une famille ne peut oublier ses ancêtres, tout homme doit garder la mémoire de ses parents et de ceux qu’il a aimés.

En savoir plus…