Homélie : Une famille modèle ?

Cette homélie a été prononcée par le
Père Guy Lecourt, prêtre du diocèse de Versailles

Entre Noël et le 1er Janvier, Fête de Sainte Marie, Mère de Dieu, l’Église nous présente pour modèle la « Sainte Famille ».

Un paroissien me confiait récemment qu’il avait beaucoup de mal à considérer comme « modèle » cette famille en tout point tellement originale : un fils qui est Dieu, né d’une vierge avec un père adoptif ! Alors, en quoi cette famille si particulière peut-elle être proposée comme modèle pour nos familles ?

Elle est d’origine toute simple, mais elle va vivre de forts évènements en marchant dans la foi et la confiance en son Dieu, comme leurs ancêtres, les patriarches.

Cela commence par une « Annonciation » et un accueil confiant d’un merveilleux message mais aussi d’une situation délicate et hors du commun pour Marie et Joseph.

Puis après l’attente, vient la naissance et la visite d’autres personnages apportant eux aussi leur message, plus par des actes que par des paroles : les bergers et les mages.

Suit la fuite en Égypte et la tragédie des « Saints Innocents ».

Enfin la présentation au Temple et la rencontre avec ces deux « justes » que sont ces « anciens », Anne et Siméon, livrant à leur tour leur prophétie et leur action de grâce.

Une famille bien insérée dans l’histoire de son temps, se rendant à Bethléem pour s’y faire recenser ; accomplissant les rites de la présentation du premier-né tel que le voulait la foi de leur peuple ; et obligé de fuir devant la cruauté du tyran de l’époque.

« Lorsqu’ils eurent accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, ils retournèrent en Galilée, dans leur ville de Nazareth. L’enfant grandissait et se fortifiait, tout rempli de sagesse, et la grâce de Dieu était sur lui ».

Voilà : tout revient dans le cours du temps. Rien ne se passera jusqu’aux 12 ans de Jésus, lors d’un pèlerinage à Jérusalem. Jésus essaiera alors de faire comprendre à ses parents qui Il était : « […] mais ils ne comprirent pas ce qu’Il leur disait » (Lc 2, 50). Puis plus rien jusqu’aux environs des trente ans de Jésus.

Que comprendre ? Le temps de Dieu n’est pas seulement celui des évènements extraordinaires : il est le temps de tous les jours. La vie de famille n’est pas forcément un « long fleuve tranquille » : elle est humble mais grande par la multitude des gestes d’amour, d’affections, d’écoute, d’échanges, d’obstacles et de conflits dépassés. Elle est grande aussi par la foi. Combien d’actes de foi ont été faits par Marie et Joseph depuis l’Annonciation jusqu’au pied de la Croix, pour Marie ! Faire confiance à Dieu, comme Abraham et Sarah, comme Marie et Joseph, même si à hauteur de vie humaine, l’avenir semble fermé ou extravagant pour nos enfants, nos parents ou nos grands-parents, et même cousins, oncles et tantes. Garder confiance dans des relations conjugales parfois fatiguées par le travail ou la perte des échanges. Espérer dans le difficile dialogue envers les adolescents ou la prise en charge de nos parents âgés et devenant dépendants. Vivre dans un monde perturbé par des crises et des tensions sociales et internationales.

La « Sainte Famille » est celle qui, loin de cacher ou de fuir les inévitables difficultés et blessures de la vie, ose croire, malgré tout, à la présence de Dieu dans son histoire et en particulier, à l’immense force du pardon vrai et de l’amour donné par l’Esprit Saint, cet amour qui peut toujours être vécu et même renaître plus profond encore.

Que le Seigneur bénisse toutes nos familles !

AMEN !

dimanche 28 décembre 2008
Père Guy Lecourt

Vivre le Temps ordinaire

Prières

  • Cantique de Syméon
    Par l'Evangile selon Saint Luc

  • Ame du Christ, sanctifie-moi
    Par Saint Ignace de Loyola

  • Prière du soir
    Par Anonyme

  • Prière à Notre-Dame du sacerdoce
    Par la mission thérésienne

  • Offrande de la journée
    Par Guy de Larigaudie

  • Prière pour la paix
    Par Saint François d'Assise

  • Prière avant l'étude
    Par Saint Thomas d'Aquin

  • Prière du matin
    Par Anonyme

  • Mon Père, je m'abandonne à toi
    Par Charles de Foucauld

  • Le jour se lève, ô Père
    Par le Père Charles Delhez

Parmi les chants...

We have more and more non-French speaking visitors on our site. This is why we wanted to offer, as far as our abilities allow us to do so, assistance for all those of you who wish to communicate with us in English, whether regarding our website's support or for questions about the way it works.
Our team of volunteers is still very small, and we will do our best to answer you as quickly as possible ... but we hope for your indulgence if the response time seems a little long !

We hope you enjoy your visit on aiderpretres.fr. God bless you !