Homélie : Laisser Jésus transfiguré ranimer en nous la Foi, l'Espérance et la Charité

Cette homélie a été prononcée par le
Père Guy Lecourt, prêtre du diocèse de Versailles

En ce temps-là … : ce n’est pas n’importe quel temps. Si l’on se rapporte au verset entier de l’Évangile, v.1, il est écrit : « Six jours après, Jésus prend avec lui Pierre, Jacques et Jean… » Que s’est-il donc passé six jours avant ? Pierre a exprimé sa foi et Jésus l’a constitué chef de son Église. A l’annonce de sa Passion, de sa mort sur la Croix et de sa Résurrection, le même Pierre ne comprend pas et veut détourner le Christ de sa mission. C’est alors que Jésus emmène trois de ses disciples pour vivre un moment inoubliable. Il les conduit sur une montagne élevée pour y être mot à mot “métamorphosé” ; changé au-delà de l’aspect habituel que l’on connaît : lumière solaire, blancheur céleste. Il révèle sa véritable identité. Toute son humanité prend alors sens et rayonne lorsqu’il est pleinement uni à la volonté du Père.

Deux personnages se donnent à voir : Moïse et Élie. Ils ne sont pas n’importe qui : Moïse à l’origine de la Torah, la Loi où s’expriment les volontés divines ; Élie, le grand prophète, serviteur zélé de la Torah. Tous deux s’étant rendus sur la montagne élevée du Sinaï, l’Horeb. Tous deux ayant disparu, l’un enlevé au ciel sur un char de feu, l’autre dont on n’a pas retrouvé la sépulture. Tous deux entrés dans la gloire de Dieu. Ils s’entretiennent avec Jésus dans une grande proximité avec Lui.

Pierre réagit, comme toujours ! Il est heureux et voudrait que ce moment inoubliable se prolonge. Il parlait encore qu’une nuée lumineuse les couvre de son ombre et une voix divine se fait entendre : « Celui-ci est mon Fils bien-aimé … écoutez-Le ». Les disciples reconnaissent l’intervention de Dieu et se prosternent. Puis, ils se retrouvent avec Jésus, seul.

En descendant de la montagne, Jésus leur recommande de « ne pas parler de cette vision avant que le Fils de l’Homme ressuscite d’entre les morts. » Pourquoi ?

Ils ne pourront comprendre qu’après l’épreuve de la Passion, de la mort de Jésus sur la Croix et à la lumière de sa Résurrection. Avec les mêmes Apôtres, Jésus va vivre une autre « métamorphose » : celle-là, au bas du Mt des Oliviers, à Gethsémani, où il sera défiguré par l’angoisse, due aux puissances du mal qui vont se déchaîner sur Lui au moment de la Passion et qu’il vaincra par le don de sa vie. Mais alors, quel sens donner à cette Transfiguration ?

Ce récit de la Transfiguration ne révèle pas seulement aux apôtres la véritable identité de leur maître ; il montre également le chemin que tout disciple de ce maître est invité à suivre. Notre chemin avec le Christ n’est pas seulement fait d’ordre moral ou de mise en pratique des enseignements évangéliques : il est une invitation permanente à répondre à un appel : celui d’être transfigurés, c'est-à-dire identifiés dans tout notre être à la volonté du Père sur nous et à nous laisser guider par son Esprit.

Les terribles évènements qui ont fait et font encore dans le monde des milliers de morts, de blessés ou de personnes désorientées, nous touchent profondément. Ils nous renvoient également à nos fragilités et nos insécurités évidentes. Douter du Père, de sa bonté et de son dessein d’amour pour les hommes, peut mettre à mal notre foi en Lui.

Jésus transfiguré, qui traversera Lui aussi les tragiques moments de l’existence terrestre, nous fait voir que la mort n’est pas le dernier mot de notre vie. Il ressuscitera comme Il l’annonce aux trois apôtres leur demandant de garder le silence jusqu’à ce que cela se réalise. Déjà Il leur annonce qu’ils ressusciteront pour être avec Lui : « Relevez-vous et n’ayez pas peur ! » Mot à mot : “Ressuscitez [egeirqhte] et n’ayez pas peur !” L’avènement d’un monde nouveau se prépare maintenant, nous l’attendons et nous sommes appelés à y participer par tout geste de solidarité, de charité.

Sa Transfiguration peut grandement raviver en nous l’espérance tant nécessaire lorsque nous sommes affrontés nous-mêmes aux épreuves de la vie. Préparation au Mystère de Pâque, Mystère de notre Rédemption, la Transfiguration nous fait méditer, comprendre et accepter la démarche de Dieu qui, en son Fils bien-aimé, s’abaissera jusqu’à la Croix afin que nous n’ayons pas peur d’en faire autant, avec Lui, pour ressusciter et vivre avec Lui. N’ayons pas peur et renouvelons notre confiance en Lui !

AMEN !

dimanche 20 mars 2011
Père Guy Lecourt

Vivre le Temps Pascal

Prières

  • Regina Coeli
    Par anonyme

  • Te Deum
    Par Anonyme

Catéchèses

  • Voici l'Agneau de Dieu !
    Par aiderpretres.fr

  • Pourquoi chercher parmi les morts ?
    Par M. Philippe Bonnichon

Parmi les chants...

We have more and more non-French speaking visitors on our site. This is why we wanted to offer, as far as our abilities allow us to do so, assistance for all those of you who wish to communicate with us in English, whether regarding our website's support or for questions about the way it works.
Our team of volunteers is still very small, and we will do our best to answer you as quickly as possible ... but we hope for your indulgence if the response time seems a little long !

We hope you enjoy your visit on aiderpretres.fr. God bless you !