Homélie : Ne nous conduis pas à Massa

La Samaritaine (Jn 4, 5-42)

Cette homélie a été prononcée par le
Père Guy Lecourt, prêtre du diocèse de Versailles

Magnifique récit d’Évangile (Jn 4, 5-42) où se fait la rencontre du Fils de Dieu avec l’humanité, en la personne de la samaritaine, qui ne sait pas très bien où elle en est et qui peine à chercher l’eau vitale, sans cesse à puiser : elle trouve son Sauveur qui la mène à l’eau qui ne donne plus jamais soif et devient source jaillissante pour la vie éternelle !

Ce même Dimanche, nous est donné dans la première lecture tirée du livre de l’Exode, le récit où les hébreux, eux aussi, meurent de soif dans le désert. Là encore, l’eau y est vitale. Ils en manquent cruellement pour eux et leurs troupeaux et bien sûr, quand tout va mal, on s’en prend aux autorités : ici Moïse, et à travers lui, Dieu Lui-même. Ils récriminent, puis menacent de le lapider, et en viennent même à se rebeller contre Dieu. Pourtant, Dieu leur avait fait passer la Mer Rouge, leur avait adouci l’eau à Mara, leur avait donné les cailles puis la manne : n’auraient-ils pas pu lui faire confiance ? Au lieu de cela, ils le mettent au défi en disant : « Le Seigneur est-il vraiment au milieu de nous, ou bien n’y est-il pas ?

N’est-ce pas l’attitude de 95 % de nos contemporains qui mettent en doute l’existence de Dieu en disant : « Quel est ce Dieu qui a créé ce monde où il y a tant de souffrances et de malheurs ? » Et nous-mêmes, ne nous arrive-t-il pas, quand les choses ne vont pas comme nous le souhaiterions et qu’une épreuve sérieuse se présente, de nous en prendre à Dieu ? Comme nous aimerions dans ces situations un dieu interventionniste, une véritable assurance tout risque ! Et l’on en vient à soupçonner Dieu de nous ignorer, de nous oublier alors que nous avons tout fait jusque-là pour lui rester fidèle autant que nous le pouvions. Ce “soupçon originel” (cf. Adam et Eve) est un vrai poison pour nos vies. Il ajoute un mal à notre épreuve, car il détruit toute paix, toute espérance et toute confiance en un Dieu d’amour, qui nous veut profondément heureux et nous promet de le faire. Seulement, là encore, il ne faut pas se tromper de bonheur et encore moins de Dieu. Et ce que nous allons bientôt célébrer dans le mystère pascal peut nous aider à ne pas perdre confiance. En Jésus, dont la « nourriture est de faire la volonté de Celui qui m’a envoyé » (Jn 4, 34), il n’y a pas l’ombre d’une défiance, d’un soupçon envers son Père ; pas même à Gethsémani où tout semble l’abandonner : des apôtres choisis qui sommeillent à son Père qui ne répond pas à sa prière : « Père, si cette coupe peut s’éloigner de moi… ». Mais Dieu est bien avec nous dans nos souffrances et dans nos morts, comme Il l’a été avec Jésus, pour nous conduire à la vie nouvelle qui commence dès à présent et s’épanouira dans la résurrection après notre propre Pâque.

Voilà l’eau vive, qui jaillit du rocher qu’est le Christ, écrira St Paul : (1 Cor 10, 4). Il nous la donne aujourd’hui et nous n’aurons pas à la puiser : c’est le don de la foi, la foi dont parle St Paul dans l’épître que nous venons d’entendre : « Dieu a fait de nous des justes par la foi » (Rm 5, 1). Justes, c'est-à-dire ajustés à sa volonté. La foi c’est un don divin auquel nous répondons par notre confiance ; cette foi peut alors devenir contagieuse, jaillissante en vie pour les autres : regardez la samaritaine, qui abandonne sa cruche pour aller partager sa bonne nouvelle aux gens de sa ville.

Lorsque nous prions le Notre Père, nous pouvons traduire : « Ne nous soumets pas à la tentation… » par « Ne nous conduis pas à Massa (qui est de l’hébreu et se traduit par épreuve, défi, tentation…) ; c'est-à-dire : « Ne nous conduis pas à te mettre au défi, à prouver que tu es bien là et que tu vas nous tirer de notre épreuve ». Autrement dit, « Tu ne tenteras pas le Seigneur ton Dieu » 2ème tentation du Christ que nous avions au 1er Dimanche du Carême.

« Père, nous t’en prions, envoie ton Esprit, l’Esprit de Jésus, qui nous gardera dans la confiance, particulièrement lorsque nous-mêmes sommes éprouvés et dans la tourmente »

AMEN !

dimanche 27 mars 2011
Père Guy Lecourt

Vivre le temps du Carême

Prières

  • Miserere
    Par le Psalmiste

  • Que rien ne me détourne de Toi
    Par le cardinal J. H. Newman

  • Ame du Christ, sanctifie-moi
    Par Saint Ignace de Loyola

  • Quand la nuit est là
    Par le Père Christian de Chergé

  • Pour la Croix glorieuse
    Par Venance Fortunat

  • J'ai soif !
    Par la Bse Mère Teresa

Catéchèses

  • Qu'est-ce que se convertir ?
    Par le Pape émérite Benoit XVI, extraits d'audiences générales

Parmi les chants...

We have more and more non-French speaking visitors on our site. This is why we wanted to offer, as far as our abilities allow us to do so, assistance for all those of you who wish to communicate with us in English, whether regarding our website's support or for questions about the way it works.
Our team of volunteers is still very small, and we will do our best to answer you as quickly as possible ... but we hope for your indulgence if the response time seems a little long !

We hope you enjoy your visit on aiderpretres.fr. God bless you !