Homélie : En Jésus, passer de ce monde "abîmé" au monde voulu par Dieu

Cette homélie a été prononcée par le
Père Guy Lecourt, prêtre du diocèse de Versailles

Avant que nous renouvelions les engagements de notre Baptême, les textes des Saintes Écritures qui nous ont été donnés en cette nuit pascale nous invitent à entrer dans le dessein merveilleux de Dieu à notre égard. Reprenons les étapes qu’ils nous ont fait parcourir.

En présentant les origines du monde, l’auteur sacré nous fait découvrir que les œuvres de Dieu sont belles et très bonnes, et tout particulièrement l’homme et la femme créés à son image et ressemblance (Gn 1, 31) : tout simplement, parce que le Créateur a créé par Amour. Et pourtant, nous sommes quotidiennement témoins, souvent impuissants, de ce que ce monde est saboté : ce qui devrait être n’est pas, ou n’est plus : dans la nature et ses phénomènes destructeurs ; dans nos corps avec ses maladies, certaines incurables, et ses handicaps ; dans nos psychismes aux mécanismes détraqués ; dans nos consciences perverties ; dans nos cœurs orgueilleux aux pulsions de violence ou d’égoïsme, voire d’insensibilité.

Alors Dieu ne se résigne pas à laisser ses créatures victimes de ces sabotages que l’on désigne par l’esprit du mal. Il libère son peuple de l’esclavage et lui fait passer les eaux de la mort qui auraient pu lui être fatales (Ex 14, 30), pour le conduire, non sans épreuves, vers une Terre donnée “ où ruissellent le lait et le miel ”.

Une fois installé sur cette Terre, le peuple n’est pas fidèle aux recommandations que le Seigneur a données à Moïse au Sinaï. Il va donc le conduire à apprendre la Sagesse et à observer les préceptes de vie (Ba 3, 9). Il va lui faire connaître ses pensées, bien au-dessus de ses pensées toutes humaines (Is 55, 8).

Mais cela n’a pas encore suffit et Dieu Lui-même est venu nous rejoindre en la personne de son Fils bien-aimé. Il enseignera à son tour, libèrera les malades et les pécheurs, et plus encore, prendra sur Lui le poids de souffrance de notre pauvre humanité, subira son aveuglement, sa lâcheté, sa violence et ne lui opposera que son amour. Il sera détruit par la mort. Mais dans le même temps où la mort semble avoir le dernier mot, elle est dépassée, car elle ne peut plus rien d’autre sur Celui qui n’est qu’Amour.

L’Évangile évoque les signes qui marquent cet évènement et secouent le monde : un grand séisme qui panique les gardes du tombeau ; puis vient l’envoyé de Dieu, dont l’aspect était comme l’éclair et le vêtement blanc comme la neige, manifestant qu’il est bien l’envoyé de Dieu ; il roule la pierre tombale et s’assit dessus. Il indique aux femmes un tombeau vide. Il reprend des paroles qui donnent le sens de l’évènement : le “crucifié”, le mort par amour, est vivant comme Il l’avait annoncé ! Enfin, une mission est confiée à ces femmes fidèles parmi les fidèles : porter cette Bonne Nouvelle aux Apôtres pour qu’ils la proclament au monde entier. La rencontre avec Jésus, le “crucifié” confirme le dire de l’ange et la mission qui leur a été donnée.

Résumons cette Bonne Nouvelle. Il y a dorénavant un homme, issu de notre humanité blessée, fidèle au Dieu d’Amour jusqu’au bout, qui s’est “réveillé d’entre les morts”, (Egertè “Hgerqh”), entré dans le Royaume de Son Père, car Il est Fils, le Fils premier-né de la multitude de ceux qui l’accueillent et veulent vivre à sa manière, animés par l’Esprit d’Amour du Père. Il les appelle à être ses filles et ses fils bien-aimés. Il les plonge, les baptise dans les eaux de la mort au péché pour les faire naître à une vie nouvelle comme la sienne. Le Baptême est le signe qui engage Dieu Lui-même dans notre Histoire Sainte personnelle. Dans la mesure où nous faisons tout pour l’accueillir et pour vivre en communion avec Lui, nous préparons notre Pâque, passage de notre mort à notre résurrection, de ce monde abîmé au monde voulu selon les pensées de Dieu. Ce monde est le Royaume des cieux que Jésus a inauguré dans la nuit pascale, bâti sur la communion avec Lui et entre nous, et qui continue de se construire aujourd’hui. Frères et sœurs, voulez-vous participer à sa construction, combattre tout ce qui fait tant pleurer près de chez nous et jusqu’au bout de la terre, et vous unir à Celui qui nous as choisis et aimés avant même la fondation du monde ? (Ep 1, 4)

AMEN !

samedi 23 avril 2011
Père Guy Lecourt

Vivre le Temps ordinaire

Prières

  • Cantique de Syméon
    Par l'Evangile selon Saint Luc

  • Ame du Christ, sanctifie-moi
    Par Saint Ignace de Loyola

  • Prière du soir
    Par Anonyme

  • Prière à Notre-Dame du sacerdoce
    Par la mission thérésienne

  • Offrande de la journée
    Par Guy de Larigaudie

  • Prière pour la paix
    Par Saint François d'Assise

  • Prière avant l'étude
    Par Saint Thomas d'Aquin

  • Prière du matin
    Par Anonyme

  • Mon Père, je m'abandonne à toi
    Par Charles de Foucauld

  • Le jour se lève, ô Père
    Par le Père Charles Delhez

Parmi les chants...

We have more and more non-French speaking visitors on our site. This is why we wanted to offer, as far as our abilities allow us to do so, assistance for all those of you who wish to communicate with us in English, whether regarding our website's support or for questions about the way it works.
Our team of volunteers is still very small, and we will do our best to answer you as quickly as possible ... but we hope for your indulgence if the response time seems a little long !

We hope you enjoy your visit on aiderpretres.fr. God bless you !