Homélie : « Le Seigneur : Il est Dieu ! »

Cette homélie a été prononcée par le
Père Guy Lecourt, prêtre du diocèse de Versailles

La scène de la troisième et dernière manifestation de Jésus ressuscité à ses disciples clôt l’Evangile de St Jean et se situe après Pâques, au bord de la Mer de Galilée. Les disciples ont repris leur premier travail, la pêche. Ils sont sept, chiffre parfait, chiffre de l’universalité, chiffre de la rencontre du divin et de l’humain. Ils passent la nuit à jeter leurs filets mais ne prennent rien. Jésus se tient au bord du rivage : il ne se fait pas reconnaître. Pourtant Il n’en est pas à sa première rencontre avec eux après sa résurrection. Seulement, Il veut les faire aller plus loin dans leur foi : comment ?

Pas de “Bonjour !” ou de “La paix soit avec vous !” Juste une demande : « Les petits, avez-vous quelque nourriture ? ». Puis, à leur réponse, Il leur adresse une invitation qui ressemble étrangement à celle qu’ils avaient déjà entendue : « Jetez vos filets à droite de la barque, et vous trouverez » C’était au jour de leur premier appel. Le miracle s’accomplit et aussitôt, le “disciple que Jésus aimait” le reconnaît : « C’est le Seigneur ! » mais l’on peut traduire par : « Le Seigneur : Il est ! » C'est-à-dire que Jésus, Seigneur, ressuscité, est vraiment Dieu Lui-même : qui seul est par excellence, d’ailleurs, n’est-ce pas le nom difficilement traduisible qu’Il a révélé à Moïse au buisson ardent du Sinaï ? “Je suis qui je suis” “ Je suis celui qui est” ou encore : “Je suis Celui qui sera” (sous-entendu, avec toi et avec mon peuple).

Plus que leur maître, plus qu’un prophète, plus que le Messie, Jésus est Dieu : trois fois, nous aurons cette expression : « Le Seigneur : Il est ! » A la troisième, l’évangéliste écrit : « Aucun disciple n’osait Lui demander : « Qui es-tu ? ». Ils savaient que le Seigneur, Il est ». Leur foi en la personne de Jésus devient complète : de la confiance en Jésus de Nazareth, ils passent à la foi en Jésus, Dieu, Fils de Dieu.

Il ne s’agit pas simplement d’une définition de catéchisme : il s’agit pour nous aussi d’apprendre à dire, avec tout ce que cela entraîne de conséquences, que Jésus est Notre Seigneur et Notre Dieu. Et donc qu’Il est au cœur de notre vie ; que nous avons à le chercher et le trouver dans tout ce qui fait notre existence. Certes, Il peut, comme pour les disciples, nous sembler plus souvent absent que présent, mais il est des temps et des moments où Il nous donne rendez-vous pour percevoir plus clairement qu’Il est là ; qu’Il nous éclaire et nous aide dans les moments où nous ne pêchons rien, c'est-à-dire où nos efforts humains pour aimer, pour vivre avec notre entourage de façon harmonieuse ; pour rendre la société plus juste et fraternelle n’aboutissent pas, ne donnent rien. Cela peut se faire dans les rencontres personnelles de notre prière. Cela peut se faire en Communauté lorsque Sa parole est proclamée, écoutée, méditée : qu’elle donne sens à ce que nous faisons et nous rend courage et espoir. Cela est vécu dans le signe, non plus du pain et du poisson grillé, mais du Pain de Vie, donné, reçu et partagé qui nourrit nos cœurs affamés et vides. L’assemblée des frères qui nous entourent réconforte notre foi et nous pouvons ensemble proclamer : « Toi, Seigneur, Tu es notre Dieu ! »

Tu as fais des premiers disciples des pêcheurs d’hommes, tirant dans leur filet 153 gros poissons, chiffre qui, d’après les naturalistes de l’époque relate St Jérôme, correspondait au nombre d’espèces connues. Ces 153 gros poissons désignent symboliquement la totalité des peuples de la terre. De plus, il ne s’agit pas de « fretins » (« opharion ») comme ce poisson qui était au-dessus du feu de braise mais de poisson « ictus » « iktuon », mot qui désignera les fidèles du Christ : « Iesou Christos Théo Uios Sator » Jésus Christ Fils de Dieu Sauveur » au début de l’ère chrétienne. Ils ont à être tirés de la Mer, lieu symbolique de la mort et donc sauvés des puissances du mal.

Toi, notre Seigneur et Notre Dieu, Tu peux alors faire de nous les pêcheurs d’hommes d’aujourd’hui, Toi qui nous as ramené à la Vie pour que nous les ramenions à Toi qui es la Vie, à Toi qui es Dieu.

AMEN !

dimanche 14 avril 2013
Père Guy Lecourt

Vivre le Temps ordinaire

Prières

  • Cantique de Syméon
    Par l'Evangile selon Saint Luc

  • Ame du Christ, sanctifie-moi
    Par Saint Ignace de Loyola

  • Prière du soir
    Par Anonyme

  • Prière à Notre-Dame du sacerdoce
    Par la mission thérésienne

  • Offrande de la journée
    Par Guy de Larigaudie

  • Prière pour la paix
    Par Saint François d'Assise

  • Prière avant l'étude
    Par Saint Thomas d'Aquin

  • Prière du matin
    Par Anonyme

  • Mon Père, je m'abandonne à toi
    Par Charles de Foucauld

  • Le jour se lève, ô Père
    Par le Père Charles Delhez

Parmi les chants...

We have more and more non-French speaking visitors on our site. This is why we wanted to offer, as far as our abilities allow us to do so, assistance for all those of you who wish to communicate with us in English, whether regarding our website's support or for questions about the way it works.
Our team of volunteers is still very small, and we will do our best to answer you as quickly as possible ... but we hope for your indulgence if the response time seems a little long !

We hope you enjoy your visit on aiderpretres.fr. God bless you !