Homélie : Une journée de Jésus

Cette homélie a été prononcée par le
Père Guy Lecourt, prêtre du diocèse de Versailles

Cet Évangile ressemblerait presque à un reportage, tant St Marc donne de précision sur les lieux, les actions et les personnages : il ne manque plus que les heures ! Mais faites attention, ce récit est rempli de symboles.

Tout d’abord, il fait suite à l’Évangile de Dimanche dernier où Jésus, dans la synagogue avait prêché et expulsé un démon d’un pauvre possédé avec tant d’autorité que la foule était entre la peur et le plus grand étonnement, restant sur la question : “ Mais qui est-il celui-là ? ”

Nous retrouvons donc Jésus qui sort de la synagogue et avec ses premiers disciples se rend dans la maison de Pierre. Là, défiant une nouvelle fois la règle du sabbat, il guérit la belle-mère de Pierre. Comme quoi, les guérisons ne se feront plus seulement au sein de l’assemblée du peuple de Dieu, mais dans toute demeure où seront accueillis le Seigneur, ses envoyés et la Bonne Nouvelle. Jésus la “fit se lever” : “égueïrô” : c’est le même vocabulaire qui sera utilisé pour dire la résurrection. Elle les servait, “diakonèô” et mis à l’imparfait, cela indique la durée et la répétition : le disciple, homme ou femme, comme son Maître, sera serviteur.

Puis le soir venu, début d’un nouveau jour, comme lors des 7 jours de la Création (“ Il y eut un soir, il y eut un matin… ”), le sabbat étant terminé, Jésus va guérir une foule entière de malades et de possédés, empêchant les démons de révéler qui il était, car Jésus ne voulait pas de contresens sur son identité : il ne voulait pas qu’on le prenne seulement pour un super guérisseur.

“ Le lendemain, bien avant l’aube, Jésus se leva ”. Quand donc, un jour, Jésus se lèvera-t-Il avant l’aube ? A Pâque : c’est encore une fois un mot qui désignera la résurrection qu’est utilisé ici : “anastasis”. Jésus se rend dans un lieu désert et comme Moïse et quelques grands personnages de la première Alliance, Il y rencontre son Père : “ Et là, Il priait. ”

Lorsque les disciples Lui demandent des explications, Il répond : “Partons ailleurs, dans les villages voisins afin que là aussi je proclame la Bonne Nouvelle…” Comme St Paul, il est animé de la même passion pour la Bonne Nouvelle : “ C’est une nécessité qui s’impose à moi ; malheur à moi si je n’annonçais pas l’Évangile ! ” 1 Co 9, 16.

“Car c’est pour cela que Je suis sorti.” Pas simplement de Capharnaüm, mais d’auprès du Père…

Que retenir de ce récit inaugural de la mission de Jésus ?

Jésus est venu nous donner une Bonne Nouvelle ; Il l’a confié à ses Apôtres : Pierre…Paul… Il nous la confie aujourd’hui : il en va du salut, de la “santé” de nos contemporains. Quelle peut être notre participation à cette annonce ? Comment découvrir, retrouver, réveiller cette passion de l’Évangile ? Si je ne rencontre pas le Père comme Jésus le fait quotidiennement, je ne le pourrai pas. Mgr. Coffy disait “Jésus ne serait pas allé si loin dans l’évangélisation s’il ne s’était pas retiré si loin dans la prière.” Et un autre évêque à Lourdes, au Congrès Eucharistique de 1981, le rejoignait en disant : “Un évangélisateur qui ne prie plus, bientôt n’évangélisera plus.

Jésus annonce la Bonne Nouvelle qui donne sens à la vie mais en même temps, Il se bat contre la maladie et la souffrance. S’Il a pu guérir de nombreux malades, il ne les a pas guéris tous. Il n’a jamais déclaré : “Je suis venu pour faire des miracles.” Les miracles sont le signe que le règne de Dieu est déjà là ; le risque est de n’y voir que le prodige et de passer à côté de la présence du Seigneur et de son salut profond et définitif. Face à la souffrance de milliards d’êtres humains si bien exprimée par Job, Jésus à sa Passion, entrera solidairement dans la souffrance mais il faudra l’avènement du monde nouveau promis par Dieu et annoncé par Isaïe (65, 17) puis par l’Apocalypse pour que la souffrance et la mort disparaissent totalement.

Ap 21,4 : “ Il essuiera toute larme de leurs yeux : de mort, il n'y en aura plus; de pleur, de cri et de peine, il n'y en aura plus, car l'ancien monde s'en est allé. "

En attendant cet avènement, retroussons nos manches, soyons les mains de Dieu : “J’étais malade et vous m’avez visité” Mt 25, 36

AMEN !

dimanche 05 février 2012
Père Guy Lecourt

Préparer la messe de
La Pentecôte - Année C

Suggestions de chants pour cette célébration

Pentecôte

Le dimanche de la Pentecôte marque le dernier jour du temps pascal. C'est le jour de l’effusion de l’Esprit-Saint sur les Apôtres et du départ missionnaire de l’Eglise.
En savoir plus...


A la messe de la Pentecôte, après la deuxième lecture et avant la proclamation de l’Evangile, le missel prévoit de chanter la séquence de la Pentecôte :
Séquence de la Pentecôte - Viens, Esprit-Saint - Veni Sancte Spiritus:

  • Voir les lectures de la messe (AELF)
  • Repères liturgiques
  • Vivre le Temps Pascal

    Prières

    • Regina Coeli
      Par anonyme

    • Te Deum
      Par Anonyme

    Catéchèses

    • Voici l'Agneau de Dieu !
      Par aiderpretres.fr

    • Pourquoi chercher parmi les morts ?
      Par M. Philippe Bonnichon

    Parmi les chants...

    We have more and more non-French speaking visitors on our site. This is why we wanted to offer, as far as our abilities allow us to do so, assistance for all those of you who wish to communicate with us in English, whether regarding our website's support or for questions about the way it works.
    Our team of volunteers is still very small, and we will do our best to answer you as quickly as possible ... but we hope for your indulgence if the response time seems a little long !

    We hope you enjoy your visit on aiderpretres.fr. God bless you !