Homélie : Du silence dans la nuée au témoignage de la Résurrection

Cette homélie a été prononcée par le
Père Guy Lecourt, prêtre du diocèse de Versailles

En écoutant ce récit de la Transfiguration, serons-nous comme les trois disciples, “ qui ne savaient que dire ? ”

Pour mieux comprendre ce magnifique récit, il faut le resituer dans l’Évangile même de Marc d’où il est extrait. Dans le texte original, le récit commence par : « Six jours après… ». Que s’est-il donc passé six jours avant ? Alors que Pierre venait de reconnaître Jésus comme le Messie, Jésus annonce pour la première fois qu’Il doit souffrir sa Passion, mourir à Jérusalem puis ressusciter trois jours après. Pierre aussitôt réprimande Jésus et se fait traiter de Satan (mot hébreu qui signifie “adversaire, ennemi” et qui désigne le malin, ennemi du genre humain). Jésus enseigne que celui qui veut le suivre devra porter sa “croix”.

Jésus prend avec lui les trois disciples. Il les avait déjà choisis pour être témoins de la résurrection de la fillette du chef de la synagogue de Capharnaüm (Mc 5, 37). Et il leur demandera de nouveau de l’accompagner à Gethsémani pour veiller avec lui avant d’être arrêté : là il ne s’agira plus d’une “transfiguration” glorieuse, mais d’une “défiguration”, tant Jésus est traversé par la frayeur et l’angoisse. Encore une fois, les disciples “ ne sauront que dire” lorsque Jésus viendra chercher un peu de réconfort. Mais comment comprendre ce destin de Jésus avant la pleine révélation de ce qu’Il est en vérité ?

L’événement de la Transfiguration va les préparer à traverser les turbulences de la Passion et de la Résurrection de Jésus. Ce récit est rempli des références des grandes pages de la Bible. La haute montagne où tous les grands hommes de Dieu se sont rendu pour le rencontrer : Abraham, Moïse, Élie ; la nuée, présence de Dieu qui, dans le désert, reposait sur la tente de la Réunion où se trouvait l’Arche d’Alliance ; Moïse, qui reçut la Torah ; Élie le prophète qui la rappela à son peuple dévoyé ; les deux “enlevés au ciel”. Jésus s’entretient avec eux : il apparaît comme le nouveau Moïse, législateur de la Loi nouvelle et comme le prophète des temps nouveaux.

Pierre propose de dresser trois tentes : il ne s’agit pas de camping, mais du geste rituel de la fête des Tentes, Soukkot, qui célèbre l’espérance d’Israël attendant le Messie pour l’accueillir. C’est la voix du Ciel qui va authentifier le Messie comme Fils bien aimé de Dieu et qui invite les disciples à se ranger sous son autorité, comme le faisait la Torah : « Écoutez-le ! » Jésus n’est-il pas la Torah définitive, qui n’est plus un livre, si précieux soit-il, mais le Fils de Dieu Lui-même, vivant, nous parlant, venant planter sa tente parmi nous dira St Jean au début de son Évangile.

Les disciples avaient bien écouté Jésus, mais l’avaient-ils compris ? Ils passeront d’une transfiguration à l’autre ; d’une haute montagne glorieuse où le Messie “Ben David” se manifestera, comme lors de son entrée triomphale à Jérusalem (aux Rameaux), à une vallée douloureuse, Gethsémani “jardin du pressoir”, où le Messie “Ben Joseph” (Joseph, fils de Jacob, vendu par ses frères et mené esclave en Égypte avant de devenir l’intendant de pharaon). Oui, Jésus sera broyé par la douleur du mal et de la violence d’une humanité loin de son Dieu. Son message d’amour était alors trop fort pour les disciples. Mais Dieu, en leur envoyant son Esprit Saint, à la lumière de Pâque, leur fera comprendre que le mal et la mort n’auront pas le dernier mot. Fort de cette lumière et de cette certitude, ils iront porter leurs témoignages, comme l’annonçait St Paul dans la seconde lecture d’aujourd’hui, et ils le feront la plupart jusqu’à la mort, comme le Fils de l’Homme qu’ils rejoindront dans les nuées du ciel pour entrer dans sa gloire avec Lui.

Voilà ce qui nous est confié :

- Écouter Jésus vivant, ressuscité, pour témoigner de Lui aujourd’hui, Lui qui est venu pour faire de toute personne un enfant bien-aimé du Père.

- Porter l’immense espérance, particulièrement à ceux qui traversent des épreuves, que l’amour est plus fort que le mal et la mort.

A nous de prendre le relais, non sans prier chaque jour l’Esprit Saint de nous remplir de sa lumière et de sa force : sinon, “nous ne saurions quoi dire !”

AMEN !

dimanche 08 mars 2009
Père Guy Lecourt

Vivre le Temps Pascal

Prières

  • Regina Coeli
    Par anonyme

  • Te Deum
    Par Anonyme

Catéchèses

  • Voici l'Agneau de Dieu !
    Par aiderpretres.fr

  • Pourquoi chercher parmi les morts ?
    Par M. Philippe Bonnichon

Parmi les chants...

We have more and more non-French speaking visitors on our site. This is why we wanted to offer, as far as our abilities allow us to do so, assistance for all those of you who wish to communicate with us in English, whether regarding our website's support or for questions about the way it works.
Our team of volunteers is still very small, and we will do our best to answer you as quickly as possible ... but we hope for your indulgence if the response time seems a little long !

We hope you enjoy your visit on aiderpretres.fr. God bless you !