Homélie : « Va ! A partir de maintenant, ne pèche plus ! »

Cette homélie a été prononcée par le
Père Guy Lecourt, prêtre du diocèse de Versailles

Jésus et la femme adultère

Jésus, assis, enseigne dans l’enceinte du Temple de Jérusalem. Les scribes et les pharisiens viennent l’interrompre pour lui demander son avis sur un cas concret : une femme prise en flagrant délit d’adultère. Pourtant, la Loi de Moïse est claire : « Quand un homme commet l’adultère avec la femme de son prochain, ils seront mis à mort, l’homme adultère aussi bien que la femme adultère » (Lv 20,10).

Jésus pourrait demander aux accusateurs si la femme a commis l’adultère toute seule : mais où donc alors est son partenaire ? Pourquoi ne l’avoir pas amené ?

En fait, les scribes et les pharisiens, qui ne peuvent supporter la nouveauté du message évangélique, veulent intenter un double procès : l’un à la femme adultère, l’autre à Jésus. Pour la femme adultère, la Loi est claire. Pour Jésus, ce n’est qu’un prétexte. Il s’agit ni plus ni moins que de Lui tendre un piège : s’Il dit : « Lapidez-la ! » Où est la grande miséricorde de Dieu qu’Il révèle au peuple dans ses enseignements ? (De plus, ils savent très bien que, seuls les romains peuvent décider de la mise à mort de quelqu’un, si bien que Jésus, comme pour l’impôt à César, pourrait être accusé de « résistant »). Si par contre, Il ne la condamne pas, il serait accusé de juif infidèle à la Loi, voire de complice de l’adultère.

Que fait alors Jésus ? Il ne répond pas. Il se baisse et écrit du doigt sur le sol, semblant fuir l’affrontement avec ses adversaires. Ceux-ci insistent. Il se redresse alors et, pour toute sentence, leur répond : « Que celui d’entre vous qui est sans péché lui jette la première pierre ». Et se baissant de nouveau, Il se remet à écrire.

Quelle merveilleuse pédagogie divine. Les accusateurs qui tendaient un piège à Jésus sont renvoyés à eux-mêmes, invités à se mettre, devant le seul juge, Dieu Lui-même, pécheurs eux-mêmes comme la femme adultère. Et ils semblent comprendre, car ils quittent la scène en commençant par les plus âgés : parce que plus pécheurs ou parce que plus sages ? Ou peut-être les deux.

Jésus reste enfin seul avec la femme. Il se relève : « Où sont-ils ? Personne ne t’a condamnée ? » Constat du vide, de l’absence d’accusateurs : seul Dieu peut condamner - « Personne, Seigneur ».

« Moi, non plus, je ne te condamne pas ». Dieu non plus ne condamne pas. Mais Il fait plus encore : « Va ! A partir de maintenant, ne pèche plus ! »

Jésus ne condamne personne : ni la pécheresse, ni ses accusateurs. Pas d’indulgence pour le péché, mais miséricorde pour le pécheur.

C’est par ce magnifique passage d’Evangile que l’Eglise nous invite tous, en ce temps de préparation à Pâques à venir auprès du Seigneur. A renoncer tout d’abord à tout jugement qui condamnerait qui que ce soit. Puis à nous tenir humblement mais avec grande confiance devant Lui, avec notre péché, pour être remis dans la grandeur de notre vocation d’enfant de Dieu. En mettant notre confiance et notre joie dans cette démarche de pénitence et de réconciliation, nous « confessons » l’amour de Dieu qui nous régénère dans la grâce de notre Baptême et nous nous entendons dire : « Va, à partir de maintenant, ne pèche plus ». Cette grâce du pardon et de la réconciliation, elle a été donnée par Jésus Lui-même aux Apôtres au soir de Pâques et elle nous est transmise aujourd’hui encore à travers les célébrations pénitentielles et les confessions.

Bon temps de Pénitence et de Réconciliation dans la joie de l’Amour de Dieu renouvelé.

AMEN !

dimanche 21 mars 2010
Père Guy Lecourt

Vivre le temps du Carême

Prières

  • Miserere
    Par le Psalmiste

  • Que rien ne me détourne de Toi
    Par le cardinal J. H. Newman

  • Ame du Christ, sanctifie-moi
    Par Saint Ignace de Loyola

  • Quand la nuit est là
    Par le Père Christian de Chergé

  • Pour la Croix glorieuse
    Par Venance Fortunat

  • J'ai soif !
    Par la Bse Mère Teresa

Catéchèses

  • Qu'est-ce que se convertir ?
    Par le Pape émérite Benoit XVI, extraits d'audiences générales

Parmi les chants...

We have more and more non-French speaking visitors on our site. This is why we wanted to offer, as far as our abilities allow us to do so, assistance for all those of you who wish to communicate with us in English, whether regarding our website's support or for questions about the way it works.
Our team of volunteers is still very small, and we will do our best to answer you as quickly as possible ... but we hope for your indulgence if the response time seems a little long !

We hope you enjoy your visit on aiderpretres.fr. God bless you !