Catéchèse : L'Epiphanie, une solennité aux multiples aspects !

Fête des lumières, l’Épiphanie apporte un deuxième rayonnement aux célébrations de la Nativité du Seigneur.
La venue des mages à Bethléem, le baptême du Seigneur et le miracle de Cana forment la gerbe des trois mystères de l’Épiphanie, c’est-à-dire de la manifestation de Jésus au monde.

Fête des lumières, l’Épiphanie est la Épiphanie, du grec epiphaneia, désigne les manifestations de Dieu aux hommes.manifestation au grand jour d’un mystère déjà révélé dans la nuit de Noël. Elle apporte en effet un deuxième rayonnement aux célébrations de la Nativité du Seigneur. C’est d’ailleurs ce jour où nos frères orthodoxes célèbrent la Nativité.
Noël mettait l’accent sur l’abaissement d’un Dieu qui se fait petit enfant ; lors de l’Épiphanie, le nouveau-né est proclamé Roi et il est honoré dans tout l’éclat de sa divinité.
Ce ne sont plus seulement les bergers d’Israël qui sont appelés par les anges à le reconnaître, mais tout homme de bonne volonté, issu des nations et porteur d’un grand désir de Dieu.

Giotto - La Nativité
Giotto - La Nativité
Giotto - L'adoration des mages
Giotto - L'adoration des mages

«  La solennité de l’Épiphanie nous découvre et nous révèle de plusieurs manières que Dieu est venu dans un corps d’homme.
Aujourd’hui, les mages considèrent avec une profonde stupeur ce qu’ils voient ici : le ciel sur la terre, la terre dans le ciel ; l’homme en Dieu, Dieu en l’homme.
Aujourd’hui, le Christ qui va laver les péchés du monde est entré dans le Jourdain,
Aujourd’hui, le Christ fait commencer les signes du ciel en changeant l’eau en vin »

(St Pierre Chrysologue – Texte repris dans la liturgie des vêpres romaines)

 

En Occident, c’est avant tout la venue des mages à Bethléem qui attire l’attention, mais on ne manque pas d’évoquer aussi le baptême du Seigneur et le miracle de Cana, liant ainsi en une seule gerbe les trois manifestations de Jésus, car ces trois mystères se fondent merveilleusement en un seul, celui de l’alliance du Christ et de l’humanité, des noces du Christ et de l’Eglise, comme le chante avec bonheur l’antienne du Benedictus, à laudes :

«  Aujourd’hui, l’Eglise s’unit à son Epoux céleste parce que dans le Jourdain le Christ a lavé ses péchés ; les mages courent avec des présents aux noces royales et les convives se réjouissent de voir l’eau changée en vin. »

Ce sont comme trois rayons de lumière qui descendent jusqu’à nous pour manifester à nouveau le mystère du Christ, fils de Marie et Fils de Dieu, par qui l’Eternel est entré dans le temps.

 

L’adoration des Mages

Ils se sont mis en route parce qu’ils éprouvaient un grand désir qui les poussait à partir ; ils ont bravé la fatigue du chemin sans céder au découragement, tendus vers l’heure de la rencontre avec le « roi des Juifs ».

Giotto - Les mages (détail)
Giotto - Les mages (détail)

«  Entrant dans le logis, ils virent l’enfant avec Marie sa mère, et, se prosternant, ils lui rendirent hommage, puis, ouvrant leurs cassettes, ils lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe. » (Mt 2,11)

L’étoile n’a pas lui en vain ! Ils repartent par un autre chemin : ils étaient venus païens, ils s’en vont croyants ! Dès lors, l’étoile ne marche plus devant eux, elle n’est plus nécessaire pour les conduire à Jésus : ils le portent à jamais dans leur cœur. Ils ont de plus découvert la Bethléem éternelle, l’Eglise, Bethléem signifie « Maison du pain »maison du Pain de vie.

L’aventure des mages n’est-elle pas celle de tout homme en ce monde ? Leur marche laborieuse à la clarté de l’étoile n’évoque-t-elle pas celle de la foi à la recherche du Christ ?

Depuis toujours, les chrétiens voient en eux leurs ancêtres dans la foi. En eux, c’est la vocation des nations païennes qui est célébrée : elles sont associées au partage de la même promesse et au même héritage que les juifs (Cf. Ep 3, deuxième lecture de la fête de l’Épiphanie) et tous les peuples en sont illuminés, comme l’avait entrevu Isaïe : «  Les nations marcheront vers ta lumière, et les rois, vers la clarté de ton aurore. Lève les yeux, regarde autour de toi, tous ils se rassemblent, ils arrivent » (Is 60, première lecture de la fête de l’Épiphanie).

Le baptême du Seigneur

Alors que l’Eglise d’Orient célèbre dans l’Épiphanie le mystère du baptême du Seigneur, l’Occident le mentionne sans y insister, se réservant d’en faire mémoire plus amplement le dimanche suivant.

La venue des bergers puis des mages dans le secret de l’étable de Bethléem a commencé à révéler en Jésus le Fils de Dieu fait homme. Mais au bord du Jourdain, à l’aube de sa vie publique, le Christ se manifeste avec plus d’éclat encore : sa venue est annoncée par Jean : «  Il vient celui qui est plus puissant que moi. Je ne suis pas digne de défaire la courroie de ses sandales » (Lc 3,16), la foule qui s’empresse auprès du Baptiste en est témoin, Dieu révèle en lui son Fils Bien Aimé : «  C’est toi mon Fils Bien Aimé, en toi j’ai mis tout mon amour » (Mc 1,11) et l’Esprit Saint, en reposant sur lui, atteste qu’il est le consacré par excellence.

Giotto - Le baptême du Christ
Giotto - Le baptême du Christ

Les noces de Cana

Certains voient dans l’évocation de cette troisième manifestation glorieuse du Seigneur Jésus une sorte de surcharge liturgique, venant enrichir les consonantes du mystère.

Giotto - Les noces de Cana
Giotto - Les noces de Cana

Dans le signe de Cana, c’est Jésus lui-même qui manifeste sa divinité et sa puissance lorsqu’il change l’eau en vin.

«  Il manifesta sa gloire et ses disciples crurent en lui » (Jn 2,11)

Cette troisième épiphanie proclamait ainsi devant ses disciples sa gloire de Fils de Dieu.

Saint Augustin va plus loin encore et contemple dans cette scène l’image nuptiale des noces du Christ et de l’Eglise, ce qui nous ramène au berceau de la foi, au mystère de Noël, qui déjà célèbre les épousailles de la terre et du ciel, de l’homme avec son Dieu.

 

Gloire au Christ, trois fois manifesté et trois fois glorieux !

Vivre le temps du Carême

Prières

  • Miserere
    Par le Psalmiste

  • Que rien ne me détourne de Toi
    Par le cardinal J. H. Newman

  • Ame du Christ, sanctifie-moi
    Par Saint Ignace de Loyola

  • Quand la nuit est là
    Par le Père Christian de Chergé

  • Pour la Croix glorieuse
    Par Venance Fortunat

  • J'ai soif !
    Par la Bse Mère Teresa

Catéchèses

  • Qu'est-ce que se convertir ?
    Par le Pape émérite Benoit XVI, extraits d'audiences générales

Parmi les chants...

We have more and more non-French speaking visitors on our site. This is why we wanted to offer, as far as our abilities allow us to do so, assistance for all those of you who wish to communicate with us in English, whether regarding our website's support or for questions about the way it works.
Our team of volunteers is still very small, and we will do our best to answer you as quickly as possible ... but we hope for your indulgence if the response time seems a little long !

We hope you enjoy your visit on aiderpretres.fr. God bless you !