Catéchèse : Prière : Adoro Te

Cette prière, attribuée à saint Thomas d’Aquin, a été composée pour l’office du Saint Sacrement – qu’on appelle aussi la "Fête Dieu". Là se reflète l’âme du saint, à qui il arrivait de poser sa tête contre le tabernacle pour en écouter les secrets. On méditera avec fruit, en priant, de si profondes et si chaudes sentences.

ADORO te devote, latens Deitas
Quae sub his figuris vere latitas,
Tibi se cor meum totum subjicit
Quia te contemplans totum deficit.


Visus, gustus, tactus, in te fallitur,
Sed auditu solo tuto creditur.
Credo quidquid dixit Dei Filius
Nil hoc veritatis verbo verius.

In cruce latebat sola Deitas
At hic latet simul et humanitas,
Ambo tamen credens atque confitens,
Peto quod petivit latro penitens.


Plagas, sicut Thomas, non intueor,
Deum tamen meum te confiteor,
Fac me tibi semper magis credere
In te spem habere, te diligere.

O memoriale mortis Domini
Panis vivus vitam praestans homini,
Praesta meae menti de te vivere
Et te illi semper dulce sapere.

Pie pellicane Jesu Domine,
Me immundum munda tuo sanguine,
Cujus una stilla salvum facere
Totum mundum quit ab omni scelere.

Jesu, quem velatum nunc aspicio,
Oro, fiat illud quod tam sitio
Ut te revelata cernens facie,
Visu beatus sim tuae gloriae.

Amen.

 

adoration
© esprit-photo.com

Je t'adore, dévotement a pris une coloration péjorative, mais signifie un engagement total. du fond du cœur , Dieu caché
Qui sous ces apparences vraiment prends corps,
A Toi, mon cœur tout entier se soumet
Parce qu'à te contempler, tout entier il fait défaut, littéralement, il défaille.il s'abandonne.


La vue, le goût, le toucher, en toi font ici défaut,
Mais t'écouter seulement fonde la certitude de foi.
Je crois tout ce qu'a dit le Fils de Dieu,
Il n'est rien de plus vrai que cette Parole de vérité.

Sur la croix, se cachait ta seule divinité,
Mais ici, en même temps, se cache aussi ton humanité.
Toutes les deux, cependant, je les crois et les confesser au sens de proclamer à haute voix.confesse.
Je demande ce qu'a demandé le larron pénitent.

Tes plaies, tel Thomas, moi je ne les vois pas,
Mon Dieu, cependant, tu l'es, je le confesse,
Fais que, toujours davantage, en toi je croie,
Je place mon espérance, je t'aime.

O mémorial de la mort du Seigneur,
Pain vivant qui procures la vie à l'homme,
Procure à mon esprit de vivre de toi
Et de toujours savourer ta douceur.

Pieux Pélican, parce que l'Antiquité croyait que cet oiseau, tirant de son sein les poissons pêchés, se déchirait les entrailles pour nourrir ses petits.pélican, Jésus mon Seigneur,
Moi qui suis impur, purifie-moi par ton sang
Dont une seule goutte aurait suffi à sauver
Le monde entier de toute faute.

Jésus, que sous un voile, à présent, je regarde,
Je t'en prie, que se réalise ce dont j'ai tant soif,
Te contempler, Le voile est relevé. la face dévoilée,
Que je sois bienheureux, à la vue de ta gloire.

Amen.

 

Vivre le Temps ordinaire

Prières

  • Cantique de Syméon
    Par l'Evangile selon Saint Luc

  • Ame du Christ, sanctifie-moi
    Par Saint Ignace de Loyola

  • Prière du soir
    Par Anonyme

  • Prière à Notre-Dame du sacerdoce
    Par la mission thérésienne

  • Offrande de la journée
    Par Guy de Larigaudie

  • Prière pour la paix
    Par Saint François d'Assise

  • Prière avant l'étude
    Par Saint Thomas d'Aquin

  • Prière du matin
    Par Anonyme

  • Mon Père, je m'abandonne à toi
    Par Charles de Foucauld

  • Le jour se lève, ô Père
    Par le Père Charles Delhez

Parmi les chants...